chargement

Comment bien débuter votre potager bio et naturel

  1. Homepage
  2. Bio
  3. Comment bien débuter votre potager bio et naturel
Comment bien débuter votre potager bio et naturel

Comment bien débuter votre potager bio et naturel

LES BASES D'UN POTAGER BIO


Définir la taille de votre potager.


Il est primordial de bien définir la taille de son futur potager car si vous êtes un parfait débutant ne commencez pas avec une surface de 130 m², préférez une surface comprise entre 5 et 10 m² qui déjà vous permettra de vous faire la main et de savourer quelques fruits et légumes de votre production. (A savoir : il faut un minimum de 100 m² pour prétendre nourrir une famille entière).


Définir lemplacement


Un deuxième critère primordial dans la création et à ne surtout pas négliger est lemplacement car il faudra veiller à ce que votre potager soit bien ensoleillé en prenant en compte les arbres, les mursPetit conseil : observer votre jardin durant une journée et vous pourrez ainsi mieux juger ce facteur important quest le soleil.


Dessiner un plan de potager


Une fois les deux premières étapes réalisées, écrivez sur un morceau de papier les différents fruits et légumes que vous souhaiteriez planter. Je vous conseille pour commencer de choisir des choses faciles à planter et à entretenir pour vous faire la main : des tomates, des courgettes, des radis


Cependant lorsque vous irez acheter vos plants veillez à diversifier les espèces ; par exemple, pour ma part, jai pris des tomates Cornabel, Green Grapp, Fantasio, Corazon, Octavio.


Je vous recommande cela car je pense que plus la diversité est grande plus vos plants seront fort : la diversité renforce votre potager.


Et dessinez votre plan de potager de manière à ce que vous puissiez accéder à vos légumes à laide dune allée ; pensez aussi que vos plants vont prendre de lampleur et prévoyez par exemple pour vos courgettes de les espacer dau moins un mètre, vos plants de tomates denviron 60 centimètre (petite astuce vous pouvez faire pousser de la salade entre les pieds de tomates. Lancez vous !


Préparer le sol


Il est important de bien préparer le sol sans le retourner car de cette manière vous préservez la vie des petites bêtes qui sont sous nos pieds et croyez moi il y en a énormément. Pour cela il existe bien sur des outils comme la grelinette (inventé par monsieur GRELIN) dont voici une petite photo :



Photo de arpent nourricier


Plantez vos fruits et légumes


Une fois toutes ces tâches effectuées, vous navez plus qu’à planter et semer les fruits et légumes de votre choix : tomates, concombres, courgettes, radis, poireaux


Reprenez votre petit plan et vos plants ou graines, un peu dhuile de coude et cest parti !!!


Entretenir votre terre


Une fois les fruits et légumes plantés, il va falloir entretenir un peu tout ça mais normalement si vous êtes resté réaliste face à la grandeur de votre jardin potager cela ne devrait pas vous prendre énormément de temps pour lentretien.


De plus il existe une méthode pour nous faciliter le désherbage, cest le paillage : vous pouvez mettre de la paille autour de vos plants et de cette manière il y aura 2 points forts à cela mais aussi 1 point faible (on peut pas tout avoir !)


Les deux points fort :





  • La mauvaise herbe privée de lumière et dair ne vous embêtera plus.




  • Votre sol conservera une partie de lhumidité.




Le point faible :


- Les limaces aiment ce petit lit douillet.


Pour ma part, jutilise la tonte de pelouse quil faut mettre en couche très fine et sans la coller à vos plants. Les limaces aiment moins.


Récolter vos fruits et légumes frais


Et nous y voilà après avoir patienté, observé et entretenu convenablement nos plants ou semis, nous disposons de fruits et légumes qui ne demandent plus qu’à être cueillis et mangés.


Si vous avez des enfants proposez leur daller cueillir des radis, ou des tomates ou encore un brin de persil : ils vont adorer ça.


Les cuisiner ou encore les conserver


Selon la taille de votre potager, vous pourrez soit les cuisiner minute et les savourer linstant daprès mais arrivé à une certaine taille il va falloir penser à la conservation.


Pour certains fruits et légumes, il y a la possibilité de les congeler. Pour ma part, je préfère les faire blanchir avant (méthode qui consiste à mettre votre récolte coupée en dés dans une casserole et de les emmener à ébullition pendant 2-3 minutes). Attendez bien sûr quils soient totalement refroidis avant de les congeler.


Les différentes façons de prévenir les attaques de certains nuisibles


Dans un potager bio (comme nous préservons les différentes espèces animales et que nous ne voulons pas dinsecticides) il vaut mieux prévenir que guérir. Il faut donc essayer de favoriser les « bons » insectes protecteurs de notre potager par rapport aux « mauvais » insectes prêts à dévorer vos fruits et légumes.


Pour cela il y a des moyens : déjà le simple fait de ne pas retourner votre terre permet de préserver la vie qui réside sous nos pieds donc les bons insectes qui servent à régénérer la terre et à favoriser la croissance de vos plants.


Certains aromates comme :


La ciboulette dans la culture des pommes de terre permet d’éloigner le Doryphore.


Dailleurs pour la petite histoire le saviez-vous ? Le Doryphore ne connaissait pas la pomme de terre à la base car il est originaire des États-Unis et ce sont les colons lors de leurs expéditions qui ont ramené sans le vouloir cet insecte qui se nourrissait simplement de plantes sans trop de goût et en débarquant en Europe il a goûté à notre chère pomme de terre et a adoré ça ! Une attaque de Doryphores peut être dévastatrice : donc mieux vaut tenter de l’éloigner.


Le basilic qui, lui, permet de protéger vos plants de tomates contre certains ravageurs et voir même contre le mildiou (maladie des tomates ou de la pomme de terre avec lapparition de tâches brunes).


Pour la petite histoire, jentendais avec les saisons passées où les conditions étaient favorables à lapparition du mildiou, beaucoup de personnes me disaient que leurs tomates étaient infectées alors que les miennes (je touche du bois !!!) étaient en parfaite santé : y a-t-il un rapport de causes à effet ?


La puissance des fleurs qui peuvent être de puissantes alliées (arrivées à bonne maturité) pour repousser certains insectes ; de plus cela donnera de la couleur à votre potager et favorisera la biodiversité en attirant les butineurs et autres « bons » insectes.


Quelques exemples :


Les œillets dInde très connus dans le monde du jardinage et assez efficaces, ils repoussent les fourmis, les pucerons et attirent les syrphes.


Le souci repousse les pucerons alors que la capucine les attire.


Il existe bien dautres fleurs qui peuvent être plantées aux abords de votre potager afin de favoriser la venue des « bons » insectes ; expérimentez et vous verrez ce sera vraiment surprenant.


Une autre méthode de prévention est de faciliter limplantation de protecteurs de votre potager comme :


La coccinelle qui mange les pucerons. Vous pourriez lui fabriquer un abri. Pour cela, il suffit de mettre des planches les unes sur les autres et de les espacer de quelques millimètres. Il faut que labri soit assez profond .


La mésange bleue en lui proposant un perchoir avec une petite cabane au bout. Attention à ne pas faire le trou trop grand car sinon vous pourriez avoir plus de moineaux quautre chose.


Comme vous pouvez le voir plus la diversité sinstalle dans votre jardin potager bio et plus vous aurez le droit à de beaux spectacles dinsectes, doiseaux et pleins dautres surprises et plus vous le protégerez.


Source: Yannick Hirel

1 Commentaire

  • Zahira

    Répondre
    Publié leFév 21, 2018à 23:45 pm

    Très intéressant! Merci

Ajouter un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.